Qui a inventé la rhinoplastie ?

Qui a inventé la rhinoplastie ?

mai 5, 2022 Non Par Charles
Rate this post

Qu’est-ce qu’une rhinoplastie ?

Chaque année en France, environ 15 000 personnes ont recours à la rhinoplastie. Cela fait d’elle l’opération la plus demandée dans la catégorie “chirurgie esthétique du visage”. Qui est l’inventeur de la rhinoplastie ? Depuis quand la pratique-t-on ? Comment les techniques ont-elles évolué au fil des siècles ? Tout ce que vous voulez savoir sur l’invention de la rhinoplastie est ici !

Il s’agit d’une intervention chirurgicale du nez visant à améliorer son aspect esthétique (rhinoplastie esthétique) ou à corriger un dysfonctionnement de la fonction respiratoire (rhinoplastie fonctionnelle). Elle relève de la chirurgie plastique et peut être effectuée dès que la croissance est terminée. On peut donc y avoir recours à partir de 16 ans. Si le patient est mineur, il faut obligatoirement l’autorisation de ses responsables légaux.

Visage

Elle peut être pratiquée de trois façons différentes :

La rhinoplastie traditionnelle

Après avoir effectué une incision (souvent interne, dans les narines, et plus rarement externe), on doit parfois casser l’os pour modifier la forme du nez. On crée également des sutures sur le cartilage pour remodeler celui-ci et faire en sorte que la forme du nouveau nez soit la plus naturelle possible. On utilise pour cela des instruments traditionnels : râpe, marteau…

La rhinoplastie ultrasonique

A l’aide d’instruments produisant des vibrations ultrasoniques, on ne casse pas l’os, mais on le réduit et on le sculpte pour qu’il prenne la forme escomptée. Ce type d’opération est moins douloureux pour le patient et les bleus et contusions disparaissent au bout d’une petite semaine seulement. En revanche, la durée de l’intervention est plus longue (2 heures et demie contre 1 heure pour une rhinoplastie traditionnelle).

La rhinoplastie par injection d’acide hyaluronique

Cette méthode peut résoudre de légers défauts esthétiques, une petite bosse par exemple. Elle est peu coûteuse et bien moins invasive, mais son résultat s’estompe au bout de quelques mois.

Bon à savoir : on parle de septoplastie lorsque la cloison nasale est modifiée sans que le chirurgien ne touche à la structure externe du nez. La septoplastie est donc une intervention chirurgicale purement fonctionnelle. Quant à la rhino septoplastie, c’est une technique visant à agir à la fois sur l’aspect extérieur du nez et sur la cloison nasale. Elle est donc esthétique et fonctionnelle à la fois.

Photo après Rhinoplastie

La rhinoplastie dans l’Histoire : une chirurgie de reconstruction

La rhinoplastie a d’abord été uniquement reconstructrice et concernait les personnes gravement défigurées par la perte de leur nez (lors de combats, des suites d’une maladie comme la syphilis ou à un châtiment). En effet, en Egypte Antique, puis plus tard en Inde, on coupait le nez des délinquants. Des chirurgiens proposaient alors de reconstruire le membre amputé ce qui a donné lieu aux toutes premières rhinoplasties de l’Histoire.

Au XVIe Siècle, l’italien Gaspare Tagliacozzi réussit à greffer à ses patients un morceau de peau, prélevé sur la partie supérieure du bras. Son exemple est suivi par bons nombres de chirurgiens et les méthodes employées deviennent de plus en plus perfectionnées. Le fait de choisir un lambeau de peau situé sur le bras permet de laisser intact le visage.

À la fin du XVIIIe Siècle, lors de la guerre qui opposa la France à l’Angleterre, en Inde, certains prisonniers anglais subissent un triste sort : on leur coupe le nez et la main. Un chirurgien indien anonyme entreprend d’aider l’un de ces malheureux : un certain Cowasjee. Il prélève un morceau de peau sur son front et le greffe à la place du nez. La réussite de cette opération fait grand bruit en Europe.

Joseph Constantine Carpue, un chirurgien anglais, décide alors de se pencher sur les deux méthodes, l’Italienne (prélèvement de peau sur le bras) et l’Indienne (prélèvement de peau sur le front). Il rédige deux traités de chirurgie sur l’art de reconstruire le nez. Ceux-ci, traduits dans plusieurs langues, créent un intérêt massif pour le sujet. On invente même des variantes à ses techniques et de nombreux chirurgiens essaient de trouver la façon la plus efficace de réaliser cette délicate opération de reconstruction.

Notons que la septoplastie (opération de la cloison nasale), quant à elle, n’est pas pratiquée avant le XXe Siècle. On n’en trouve en tout cas aucune trace dans l’Histoire de la chirurgie.

Quant à été pratiquée la première rhinoplastie esthétique, et par qui ?

Il faut attendre 1887 pour qu’ait lieu la première rhinoplastie purement esthétique. Elle est pratiquée par le chirurgien ORL américain John Orlando Roe. Son patient – dit-on – est un jeune homme doté d’un si grand nez qu’il n’ose pas sortir de chez lui. L’intervention est réussie et de nombreux chirurgiens à travers le monde commencent à pratiquer, non plus seulement des interventions reconstructrices, mais aussi purement esthétiques.

La chirurgie plastique se développe encore de nos jours, de nouvelles techniques apparaissent (comme la rhinoplastie ultrasonique) pour un résultat toujours plus naturel et avec un minimum de gêne pour les patients. Malgré la multiplication des opérations : lifting, liposuccion, chirurgie maxillo-faciale… La rhinoplastie reste celle qui est la plus demandée aux plasticiens avec l’augmentation mammaire. Elle a donc de beaux jours devant elle.